Translate

jeudi 14 février 2019

Semaine 4 - La révolte d'une Bisounours

J'ai entendu récemment et de manière récurrente : "mais arrête d'être une bisounours ! Le monde n'est pas comme tu le vois..." . J'ai également été agressée verbalement par des "Mais, tu es une vrai bisounours toi ! Tu ne comprends rien à ce qu'il se passe...". 

Au début, je ne savais pas comment réagir. J'étais mise au pied du mur de mes propres convictions. J'ai tâtonné, j'ai revu toutes les options possibles : accepter la critique et revoir ma façon de voir les choses ? assumer complètement et tant pis des conséquences ? renier ? cacher ? J'ai pris le temps, j'ai analysé avec mon esprit, j'ai écouté avec mon coeur. Cette question du bisounours atteignait en fait une part très profonde de ma personnalité et de mes valeurs, de ce qu'on pourrait aussi appeler "Qui je suis".

Et alors que je résistais intérieurement, une sourde colère est montée, complètement inattendue : Qu'est-ce qui fait que des personnes "crachent" sur des notions telles que l'amour et la bienveillance ? Comment peut-on en arriver à aborder les personnes qui vivent de ces principes comme si elles étaient folles ? Pourquoi aborder la notion de l'amour de manière si péjorative ? Pourquoi est-ce que certains acceptent plus facilement les personnes qui s'expriment par la violence et qu'ils n'écoutent pas ou se moquent de celles qui véhiculent des messages d'amour ? Pourquoi est-ce parfois si difficile de vivre selon la foi en l'humanité, en l'optimisme d'un (r)éveil et d'une coopération pour le bien de tous ?

J'ai fait fi de ces difficultés, de ces questionnements et j'accepte les conséquences. J'ai décidé d'assumer totalement ma vision Bisounours, n'en déplaise à certains. Le monde est tel que chacun le perçoit, j'ai décidé de le façonner avec la lunette des bisounours : une pincée de lumière, une bonne dose d'amour et beaucoup de bienveillance. Ces trois aspects que l'on ne devrait jamais calomnier ou dénigrer. 

Après tout, je vous mets au défi d'imaginer un monde où tous les Bisounours auraient disparu de la face visible de la société, pour aller se cacher et vivre harmonieusement entre eux ailleurs. Comment serait la vie ? Y seriez vous pleinement satisfaits ? 

Je vous rassure, même si je suis une Bisounours je n'ai pas vocation à vivre recluse ni à être inactive. Je ne changerais pas cette partie de moi alors économisez cette énergie dépensée en jugement ou en tentative pour me convaincre de voir le monde autrement. Le monde aurait bien besoin de cette énorme et magnifique énergie pour évoluer... Ne serait-il pas agréable que ce "nouveau" monde intègre ces valeurs des bisounours ?

A bientôt,
Une bisounours rêveuse 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire